WHV : Mon expérience en Australie

L’Australie fait rêver beaucoup de gens à travers le monde. Si pour certains c’est à travers les paysages, pour d’autres, cela peut-être une question de travail. En France, on connaît grâce à travers certains reportages issus de la télévision le côté incroyable du travail en Australie. Travailler dans une ferme de kangourous, sur un bateau qui navigue au milieu de tortues… Tant de choses qui font rêver, mais qui touchent finalement peu de monde.

whv-2copie

Le Working Holiday Visa

Pour quelques centaines d’euros, il est possible, si l’on est Français, d’obtenir le Working Holiday Visa (WHV) sur internet en 5min. Présenté comme le parfait visa pour mélanger travail et voyage, il permet de rester un an en Australie. Néanmoins, il y a plusieurs inconvénients. Le plus gros reste celui-ci : vous ne pouvez pas travailler plus de 6 mois pour le même employeur. Cela veut dire qu’il n’est pas possible d’intégrer tout type de postes. Travaillant dans la communication, il est impossible pour moi de faire ça en Australie avec ce visa.

whv-1copie

Travailler en Australie

L’Australie est un pays incroyable en terme d’offres d’emploi. Il est possible de trouver des emplois tous les jours. Le souci, c’est qu’il n’est pas possible de tout faire avec ce visa. La plupart des gens se concentrent donc sur les métiers de la construction, les œuvres de charité, l’hôtellerie, le travail dans les bars et dans les fermes ou la vente. Quelques personnes trouvent d’autres types de postes, mais ce n’est pas la majorité. Le business du WOOFING a aussi beaucoup de succès.

syd1-3copie

L’Australie, un voyage qui peut rapporter

Il est vraiment possible de repartir avec un bon paquet d’argent de l’Australie. Certains job payent 15€ de l’heure avec des semaines qui peuvent dépasser les 40h. Pour les obtenir, il faut parfois avoir un anglais irréprochable, parfois faire des concessions (travailler la nuit ou dans une domaine qui n’est pas le vôtre), avoir de la chance ou avoir un bon timing. Quoi qu’il en soit, mieux vaut ne pas attendre. Un travail peut se trouver en quelques jours comme en deux mois. Car même si l’offre est là, tout ne va pas toujours comme sur des roulettes.

syd1-2copie

Mon expérience

J’ai fait des erreurs. Aller dans des villes qui n’étaient pas forcément les meilleures pour trouver facilement du travail, ne pas avoir pris de véhicule (Important pour trouver un travail en ferme selon les zones) ou ne pas avoir voulu faire certains jobs. J’ai aussi eu de la malchance avec quelques employeurs qui ne m’ont jamais payé. L’Australie, c’est aussi ça, on peut se faire avoir. Globalement, j’ai plutôt raté mon Working Holliday Visa en terme de travail, mais cela reste une expérience intéressante. Recommencer ? Pourquoi pas, mais pas en Australie !

whv-5copie

Ma vie à Sydney

J’ai passé un peu plus de quatre mois sur six en Australie dans la ville de Sydney. C’est assez étrange quand on y pense, car ma ville favorite du pays reste depuis le premier jour celle de Melbourne. Si le temps y est souvent moins bon que celui de Sydney, l’atmosphère de la ville est totalement différente et le côté culturel est incroyable. Néanmoins, j’ai pris la décision de rester dans le coin de Sydney. Et pour la première fois depuis mon départ, j’ai vécu quatre mois dans la même ville.

whv-4copie

Sydney est une ville un peu entre deux au niveau du temps. On n’est pas sur un aussi bon temps qu’à Brisbane, mais meilleur que Melbourne. Pendant l’hiver (qui se déroule pendant notre été), il peut faire un peu froid en soirée, mais j’ai plus eu l’impression de passer un printemps parfois un peu frisquet plutôt qu’un hiver. La ville est composée de plusieurs parties. Le centre-ville regroupe la majorité des points d »intérêts de la ville. Aux alentours, plusieurs banlieues plus ou moins grandes et accessibles par route et par train. Le train est un peu le métro du coin. Par contre niveau prix, c’est beaucoup plus cher !

whv-3copie

Si c’était à refaire, je pense que je resterais sur Melbourne. Néanmoins, je suis vraiment heureux d’avoir rencontré beaucoup d’Australiens qui sont devenus mes amis et avec qui j’ai pu explorer la ville comme à mon habitude. L’Australie n’a pas été un coup de cœur, mais j’y ai de bons souvenirs.

  • Like it?

  • Categories:

  • Date:

  • Author:

  • Comments:

  • More sharing options

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *