La Bulgarie : Première approche de l’Europe de l’est

Sofia

Après avoir traversé de nombreuses plaines et montagnes, je vois peu à peu la ville se dessiner devant moi. Je suis à Sofia, la capitale de la Bulgarie. Mon chauffeur allemand me dépose dans le centre-ville. Après avoir perdu mon keffieh 3 ou 4 fois depuis le début du voyage, je le perdrai finalement définitivement dans son camping-car ! Je me rends compte que j’ai tendance à être étourdi quand je voyage. J’ai trouvé un couchsurfeur pour m’héberger dans la ville, mais je ne pourrai le voir qu’à partir de 21h. Il est pour le moment 11h (petit décalage horaire d’une heure), j’ai du temps à tuer devant moi, autant visiter la ville. Je trouve rapidement l’office de tourisme et de quoi échanger mes Kuna de Croatie. Je commence à visiter un peu la ville.

bulgarie-26 copie

Sofia est à côté d’une montagne. C’est sympa, on la voit tout le temps !

Sofia n’est pas une ville très grande. On y trouve deux grandes rues principales. Une pour les magasins et une pour les monuments. Les monuments sont très différents. Plusieurs architectures se croisent tout au long de ville. Vous pouvez en découvrir quelques-uns ci-dessous :

bulgarie-21 copie

bulgarie-22 copie

bulgarie-27 copie

Comme je suis avec mes deux sacs, je fais régulièrement des pauses. Le poids de mes sacs est vraiment une grosse contrainte ! J’espère pouvoir trouver une solution pour régler ça dans un futur proche. Pendant une pause dans un des nombreux parcs de la ville, je remarque de nombreux adolescents avec de grandes pochettes. Je comprends finalement qu’il s’agit d’un travail d’arts plastiques. Ils vont dehors à la recherche de choses à dessiner puis, ils viennent voir le professeur dans le parc pour qu’il leur donne des conseils ou son avis. Ils ont une demi-journée pour dessiner dehors. Je n’arrive pas à imaginer ça en France ! Dans le parc, je rencontre aussi deux Bulgares qui pratiquent le slackline. La pluie arrivant à grands pas, ils m’invitent à les rejoindre dans un bar. J’y rencontre plusieurs personnes. J’aimerais y rester, mais le temps passe et je ne veux pas arriver trop tard chez mon couchsurfeur.

bulgarie-29 copie

En ville, je m’autorise à prendre le métro (0,50 euros le ticket). Les stations sont très grandes ! 

Première randonnée

Mon premier couchsurfeur se nomme Mihail. C’est un homme très calme qui aide à la fois des personnes dans son travail et de nombreux voyageurs pendant son temps libre. Il m’hébergera pendant 3 jours ! Merci à toi Mihail ! En écoutant ses conseils, je décide de partir à la conquête de la cascade de Boyana situé dans la ville. Car oui, Sofia a une particularité. Quand on est dans la ville, on voit la montagne un peu comme à Chamonix ! Je rejoins vers midi le sentier de départ, je vois deux chemins et en prends un au hasard. Dès les premiers mètres, je sens le poids de mon sac, mais aussi que ça fait un moment que je n’ai pas fait sérieusement du sport ! Je fais quelques pauses en chemin pour me reposer et au bout d’une bonne heure et demie, je vois finalement enfin la cascade ! Elle est plutôt petite, mais je suis vraiment heureux de la voir !

bulgarie-24 copie

bulgarie-25 copie

Après m’être reposé, avoir mangé et pris quelques photos, je décide de descendre par l’autre chemin. Celui-ci est moins dur, mais peut-être plus dangereux. En effet, celui-ci est très glissant, je dois faire attention avec le poids que je transporte. Je rejoins la ville de Sofia pour y faire un dernier tour. Le soir, je retrouve mon couchsurfeur. Je remarque aussi qu’un gros orage arrive sur le lieu où je dois aller le lendemain. Comme je dois grimper un peu et dormir sous tente, je choisis de décaler d’un jour mon départ. Je profiterai de mes derniers moments à Sofia pour finir ma visite de la ville et me reposer. Le lendemain, en route vers la prochaine destination ! Hélas, le stop est difficile à Sofia. Je marche longtemps sur la route et ne trouve que deux voitures qui me font avancer de très peu de kilomètres. Je ne sais pas trop si j’ai pris la bonne route d’ailleurs…

Sauvé par les locaux

Finalement, à une station essence, j’aperçois une famille qui m’invite avec un grand sourire à la rejoindre à l’intérieur. On discute un peu, la mère de la famille est étonnée car j’ai le même prénom que son fils. La famille décide finalement de m’aider, me fait avancer de plusieurs kilomètres et m’héberge à domicile ! Une première pour moi ! La soirée est très agréable et mes hôtes superbes ! J’ai le droit aux spécialités locales pendant le dîner et le petit déjeuner du lendemain. Le lendemain, j’irai avec eux voir un petit peu le festival de la rose. Je suis en plein milieu de la Bulgarie, dans la vallée de la Rose, un endroit énorme qui fournit beaucoup de marque de parfums. Le festival se compose de plusieurs danses et spectacles, mais je n’ai pas le temps de tout voir ! Il est temps de reprendre la route.

bulgarie-1 copie

Un des nombreux monuments de l’ère communiste

bulgarie-2 copie

Le centre de la Bulgarie est représenté par cette pierre ! 

bulgarie-33 copie

Repas traditionnel

Le stop fonctionne plus ou moins bien. J’arrive petit à petit vers ma destination. Ma voiture me laisse au pied d’une statue qui représente le premier communiste. Je suis seul, aucune voiture à l’horizon. Il est temps de m’attaquer à un premier défi. J’abandonne la vallée des roses et je pars à la conquête d’un monument qui me fait de l’œil depuis longtemps, mais c’est une autre histoire : Le Bouzloudja (Cliquez ici pour découvrir ma visite de cet incroyable lieu abandonné !)

Balade autour du Bouzloudja

Ma conquête du Bouzloudja étant maintenant terminée, je redescends la montagne avec mon nouvel ami suisse. Celui-ci me propose de faire quelques détours avant de rejoindre Véliko Tarnivo, ma prochaine destination. Je n’y vois aucun problème, je suis content de pouvoir visiter un peu ! Au programme, ancien village et monuments de l’époque communiste.

bulgarie-18 copie


bulgarie-19 copie

bulgarie-20 copie

bulgarie-16 copie

bulgarie-8 copie

Véliko Tarnovo

Le soir tombe et j’abandonne mon nouvel ami. Je suis maintenant à Véliko Tarnovo, une ancienne ville connue pour sa forteresse. On verra ça demain ! Je dois rejoindre Pablo, qui m’héberge grâce à couchsurfing pour la nuit. Je trouve sa maison, il était sur le départ, j’ai eu la chance ! Pablo semble amusant. La maison où il vit est remplie d’objets de toutes sortes : il est en école d’art. Nous partons manger et rejoindre ses deux colocataires. Ils sont trois dans la maison : Une Espagnole, une Française et une Allemande. Un petit côté auberge espagnole ! J’attaquerai la visite de la ville le lendemain ! Véliko Tarnovo est plutôt joli comme ville. Pablo me fait visiter les coins sympas et m’explique comment voir la forteresse. Si vous êtes étudiant, la visite revient à 1 euro ! Autant dire que ce n’est pas cher. Si vous êtes dans le coin, passez 3-4h dans la ville !

bulgarie-41 copie

bulgarie-42 copie

bulgarie-43 copie

bulgarie-44 copie

bulgarie-45 copie

bulgarie-48 copie

bulgarie-46 copie

Le lendemain, il est temps pour moi de quitter la ville. Pour la quitter, je dois rejoindre la nationale, mais ce n’est pas à côté ! Je me dis que je peux demander à un taxi (pas cher dans la ville), de me laisser à la sortie pour gagner du temps. Je demande à deux taxis, mais ils me répondent non car je suis anglais ! Je ne comprends pas mais ce n’est pas grave, je continue à pied ! Je suis à mon poste de stop. Je dois rejoindre Burgas pour aller ensuite à Nassebar. 1h passe, je ne suis toujours pas pris ! Je prends ma carte de la Bulgarie et réfléchis à une autre solution. Peut-être qu’en passant par Varna ça serait plus simple ? J’essaie et c’est un succès ! J’arrive dans la ville et je trouve au bout d’une heure une autre voiture pour rejoindre cette fois-ci Nassebar, une ville classée au patrimoine de l’UNESCO.

bulgarie-47 copie

Pourquoi je n’ai pas aimé Nassebar

Nessebar ou la fameuse ancienne ville qu’il faut absolument voir quand on va en Bulgarie ! Très peu pour moi ! Quelle déception ! On m’avait vendu une presqu’île recouverte d’églises. Un cadre sympa et de superbes vues ! Tout ce que je vois, c’est des ruines entourées de centaines de magasins pour touristes ! On ne peut pas faire un mètre sans en voir un qui vend la même chose que celui qui était présent 10m avant ! Les quelques églises présentes sur l’île sont soit en ruines, soit accessibles en payant. Je suis vraiment déçu ! La ville a perdu tout son charme et n’est maintenant qu’une usine à touristes, c’est bien dommage ! Je me ferai d’ailleurs avoir une fois… En voulant prendre une glace, le vendeur m’a mis une proportion énorme pour que je paie cher…

bulgarie-49 copie

bulgarie-50 copie

bulgarie-51 copie

bulgarie-52 copie

bulgarie-53 copie

Après cette petite visite, je trouve un bus gratuit pour rejoindre mon hôte couchsurfeur du jour. Il habite près de Nessebar et le bus va près de chez lui. Dans le bus, je traverse Sunny Beach, une sorte de mini-ville à l’américaine remplie d’hôtels, parcs d’attractions et autres activités touristiques. Un petit côté Las Vegas, mais ça sera sans moi ! Je retrouve mon couchsurfer qui me fera faire un petit tour de sa ville pendant la soirée. Je réussirai aussi à le faire aller sur le toit de son immeuble. C’est assez drôle. La veille, j’étais sur le toit de la faculté d’art avec Pablo. Je suis content d’arriver à emmener les gens que je croise sur les chemins que j’aime !

bulgarie-54 copie

bulgarie-55 copie

Varna

Le lendemain, retour à Varna pour visiter la ville ! Je passe un bon moment à la mer Noire, puis retrouve Sandy, qui m’héberge pour la nuit. J’ai repéré un monument abandonné il y a quelques jours. Nous passons à côté de celui-ci et je propose à Sandy d’y aller. Elle accepte ! Le monument est imposant ! Nous réussissons à aller sur le toit pour voir le coucher de soleil sur a ville. Nous continuerons la soirée dans la côté touristique de la ville.

bulgarie-57 copie

La cathédrale de Varna

 bulgarie-58 copie

bulgarie-59 copie

bulgarie-60 copie

bulgarie-61 copie

bulgarie-62 copie

bulgarie-64 copie

Les monastères de Varna

Varna est réputée pour ses anciens monastères qui entourent la ville. Avant de quitter la ville et rejoindre la Roumanie, je souhaite en visiter un. Sandy me conduit à celui d’Aladja. Il est plutôt petit mais atypique, car encastré dans la roche. On en fait vite le tour, mais le prix est d’environ 2,5 euros, donc c’est honnête. Par contre, on sent vite que le lieu a un peu perdu son charme avec les structures de visites. En y allant à 9h, j’ai eu la chance de le visiter tranquillement. Dès 10h, des cars entiers de touristes arrivent et brisent le silence du lieu ! J’en profite aussi pour aller voir les catacombes du lieu. 5 salles, pas accessibles. Je trouve finalement une entrée dérobée, mais je n’y trouve rien d’intéressant.

bulgarie-73 copie

bulgarie-72

bulgarie-66 copie

bulgarie-67 copie *

bulgarie-65 copie

Après ma visite, je ferai une petite randonnée dans la forêt proche du monastère. Je retrouverai Sandy un peu plus tard. Elle me déposera à Varna où je trouverai un nouveau conducteur pour rejoindre Russé, une ville près de la frontière.

bulgarie-75 copie

bulgarie-74 copie

Là-bas, je participerai à un reportage d’un artiste bulgare sur la musique. Je retrouverai aussi Krassimir, un homme que j’ai rencontré à Véliko Tarnovo qui m’hébergera pour la nuit. L’homme est professeur, il a une bonne culture et parle mieux français que beaucoup de français ! Nous passerons la nuit dehors avec son groupe de musique. Une bonne façon de quitter la Bulgarie !

bulgarie-76 copie

Alors la Bulgarie, tu en as pensé quoi ? Je pense que les Bulgares sont des gens très sympas ! Plusieurs personnes sont nostalgiques de l’époque communiste, d’autres sont contentes d’avoir rejoint l’UE. On sent d’ailleurs que l’UE est bien présente puisque de nombreux projets sont financés grâce à l’adhésion du pays. Du point de vue de la politique par contre, les choses se compliquent. Il semble qu’il y ait beaucoup de mafia et de corruption. Le salaire minimum est ici de 300 euros, pas facile pour les Bulgares ! Je retiendrai aussi de superbes paysages et beaucoup de végétation partout dans le pays. Si je reviens, j’éviterai par contre la côté de la mer noire qui est bien trop touristique pour moi.

  • Like it?

  • Categories:

  • Date:

  • Author:

  • Comments:

  • Tags:

  • More sharing options

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *